Un sacre

Lorraine de Sagazan
< création >

 

Jeudi 21 octobre 20h30
2h30

tout pubic dès 15 ans

――

grande scène

Un sacre © Christophe Raynaud de Lage (photo de répétitions)
Un Sacre © Syhleam_Mélissa Leroux (photo de répétitions)
Un Sacre © Syhleam_Mélissa Leroux (photo de répétitions)
Un Sacre © Syhleam_Mélissa Leroux (photo de répétitions)
Un Sacre © Syhleam_Mélissa Leroux (photo de répétitions)

Fruit d’une collecte de témoignages, Un sacre fait revivre la parole de personnes éprouvées par la crise sanitaire avec l’espoir de réparer quelque chose quelque part...

 

365 : c’est le nombre de personnes que Lorraine de Sagazan et Guillaume Poix ont décidé de rencontrer pendant cette année de crise sanitaire. Une tentative de défier la solitude forcée, une urgence à cerner les blessures de nos vies rétrécies sur elles-mêmes. Chacune des personnes rencontrées leur a confié une chose rare, précieuse, quelque chose qu’elle n’avait jamais dit à personne…

Un sacre est l’évocation de ces secrets portés par un collectif d’acteurs. À la manière des pleureuses antiques, les interprètes, dépositaires d’un chagrin qui ne leur appartient pas, tentent de faire de la scène un lieu de réparation. Dans ce corps-à-corps avec la parole sauvée du néant, ils s’appliquent à raccommoder le réel grâce au pouvoir de la fiction.

Depuis Démons accueilli en 2018, Lorraine de Sagazan poursuit sa recherche d’une forme de friction entre la fiction et le réel, pour construire un théâtre au présent, poreux à notre époque.

« Les comédiens forment une troupe lumineuse, où chacun s’empare, avec ses tripes, du personnage qui lui a été confié. » Sceneweb

« L'air de rien, cette assemblée d’humains bien contemporains rôdent avec nous l’exécution d’un précieux rite funéraire, où la peine de l’un redevient l’affaire de tous. » Mouvement

« Un rituel à mi-chemin entre le théâtre et la danse pour délivrer la mort, et les défunts, du tabou dans lequel nos sociétés les ont enfermés» Théâtral Magazine

« Plus que jamais, le théâtre est pour moi un lieu où une rencontre est possible. » Lorraine de Sagazan

 

――

texte Guillaume Poix et Lorraine de Sagazan
conception et mise en scène Lorraine de Sagazan
chorégraphie Sylvère Lamotte
avec Andréa El Azan, Jeanne Favre, Nama Keita, Antonin Meyer-Esquerré, Majida Ghomari, Louise Orry Diquero, Mathieu Perotto, Benjamin Tholozan, Eric Verdin
lumières Claire Gondrexon
création sonore Lucas Lelièvre
costumes Suzanne Devaux
scénographie Anouk Maugein
dramaturgie Agathe Charnet
assistante à la mise en scène Thylda Barès
stagiaire mise en scène Elina Martinez
régie générale Vassili Bertrand
régie plateau Kourou
administration, production, diffusion, relations presse
AlterMachine | Camille Hakim Hashemi, Marine Mussillon, Carole Willemot

――

coproduction La Comédie de Valence-CDN Drôme Ardèche ; Théâtre Gérard Philipe-CDN de Saint-Denis ; CDN de Normandie-Rouen ; Théâtre Dijon-Bourgogne ; La Comédie – Centre dramatique national de Reims ; Théâtre de la Cité – CDN de Toulouse Occitanie ; MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis, Bobigny ; L’Onde Théâtre Centre d’Art, Vélizy-Villacoublay.
avec le soutien du CENTQUATRE-PARIS. | Avec la participation artistique du Jeune théâtre national La compagnie La Brèche est conventionnée par le ministère de la Culture – DRAC Île-de-France

Lorraine de Sagazan est artiste associée au CDN de Normandie-Rouen, au Théâtre Gérard Philipe-CDN de Saint-Denis. Elle est membre de l’Ensemble Artistique de la Comédie de Valence – Centre dramatique National Drôme-Ardèche.