Les Analphabètes

Le Balagan’ retrouvé

 

mardi 6 octobre 20h30
Mercredi 7 octobre 20h30
3 h avec entracte

l'atelier

© Victor Tonelli
© Victor Tonelli
© Victor Tonelli

Chef-d’oeuvre doux-amer, drame ordinaire et bouleversant de l’amour qui dure puis s’efface, il y a dans cette proposition quelque chose qui semble brûler sous nos yeux : la force du théâtre dans l’instant présent.

 

Gina Calinoiu, actrice issue de la troupe du Théâtre national Marin – Sorescu de Craiova (Roumanie) et aujourd’hui membre de l’ensemble du Théâtre national de Dresde en Allemagne ; et Lionel González, acteur et metteur en scène, se sont rencontrés lors d’un laboratoire avec le maître russe Anatoli Vassiliev. Tandis que leur premier spectacle s’inspirait de Dostoievski, Les Analphabètes puise sa matière dans le cinéma suédois des années 70. C’est l’histoire banale d’un couple qui s’aime et se déchire. En équilibristes de l’instant présent, les deux acteurs nous tiennent sur le fil de ce couple au bord de la rupture, dans une tension qui jamais ne retombe. Dans ce tête à tête intime à la violence sourde, les variations subtiles du musicien jazz Thibault Perriard viennent jouer l’apaisement, tout autant qu’elles apportent une intensité de plus, au jeu virtuose des deux acteurs.

-
Une création du Balagan’ retrouvé
Direction Gina Calinoiu et Lionel González
Avec Gina Calinoiu, Lionel González et Thibault Perriard
Lumières Fabrice Ollivier
Costumes Élisabeth Cerqueira

 

 

-
Production
: Le Balagan’ retrouvé. En partenariat avec le Théâtre National Marin Sorescu de Craiova (Roumanie). Avec le soutien du Théâtre des Bains-Douches – Le Havre ; du Théâtre Gérard Philipe, Centre Dramatique National de Saint-Denis et de La vie brève dans le cadre de sa résidence au Pavillon de l’Indochine – Jardin d’agronomie tropicale avec la Ville de Paris. Remerciements : Odéon – Théâtre de l’Europe ; Carole et François de la Porte ; Mayo Carrus et Baptiste Zentz ; Lisa Navarro.