Diptych : The missing door and The lost room

Peeping Tom

 

vendredi 19 novembre 21h00
samedi 20 novembre 21h00
1h15

grande scène

――

dès 12 ans

――

SOIRÉE PARTAGÉE avec
Laurent d'Aude Lachaise > 19h30

Peeping Tom © Maarten Van den Abeele
Peeping Tom © Maarten Van den Abeele
Peeping Tom © Virginia Rota
Peeping Tom © Louis Clément da Costa

 

Quand la danse se fait sauvage, Peeping Tom fait de la scène un espace de liberté féroce. Une nouvelle plongée dans l’univers surréaliste du prestigieux collectif qui fait son grand retour !

 

Entrer dans un spectacle de Peeping Tom, c’est un peu comme pénétrer par effraction dans le rêve d’un autre. Parfois, ça fait peur, parfois rire, ou ça propulse dans un autre rêve…

Mené par Gabriela Carrizo et Franck Chartier, le collectif belge a imposé son univers onirique et hyperréaliste, creusant avec force les chemins troubles de l’inconscient. Battant en brèche les canons classiques de la virtuosité, leur langage unique, émaillé d’une gestuelle disloquée, de contorsions circassiennes, de mouvements suspendus et asynchrones, crée des instants de grâce. Certains se souviendront du sublime Moeder (Mère) accueilli en 2017.

Brouillant encore une fois les frontières entre danse, théâtre, cinéma, les pièces de ce diptyque mettent en scène des personnages luttant pied à pied contre l’enfermement. Piégés avec eux dans un couloir ponctué de portes qui ne s’ouvrent pas, puis dans le huis clos d’un bateau, il faut jouer le jeu de se perdre avec Peeping Tom, accepter de s’égarer dans un monde troublant, où seule la beauté jalonne le chemin.

 

Ce qu'en dit la presse :

« Une performance incroyable. Avec leur corps, les danseurs défient les règles de la danse et les lois de la nature. L’humour, l’obscurité et la beauté coïncident à un degré superlatif. » Cultureel Pers

« Peeping Tom n’a peur de rien et surtout pas de flanquer une trouille énorme en affrontant ses cauchemars. » Le Monde

 

――

conception, mise en scène Gabriela Carrizo et Franck Chartier
avec Konan Dayot, Fons Dhossche, Lauren Langlois, Panos Malactos, Alejandro Moya, Fanny Sage, Eliana Stragapede, Wan-Lun Yu
assistant artistique Thomas Michaux
création sonore et arrangements Ismaël Colombani, Louis-Clément Da Costa, Eurudike de Beul, Raphaëlle Latini
lumières Tom Visser
costumes Louis-Clément Da Costa, Seoljin Kim, Yichun Liu
confection costumes Sara van Meer
création décors Justine Bougerol, Gabriela Carrizo
coordination technique Pjotr Eijckenboom (création), Giuliana Rienzi (tournée)
technique Bram Geldhof (lumières), Tim Thielemans (son)
régie plateau Giuliana Rienzi assistée de Clément Michaux
chargé de tournées Thomas Michaux
chargée de production An Van Der Donckt
chargé de communication Sébastien Parizel
administratrice Veerle Mans

――

production Peeping Tom.
coproduction Opéra National de Paris, Opéra de Lille, Tanz Köln, Göteborg Dance and Theatre Festival, Théâtre National Wallonie-Bruxelles, deSingel Anvers, GREC Festival de Barcelona, Festival Aperto / Oriente Occidente Dance Festival (Rovereto) / Fondazione I Teatri (Reggio Emilia), Torinodanza Festival / Teatro Stabile di Torino – Teatro Nazionale (Turin), Dampfzentrale Bern.
avec le soutien des autorités flamandes.
distribution Frans Brood Productions

Diptych : The missing door and The lost room est réalisé avec le soutien du Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge.
Basé sur Adrift, créé avec les danseurs de NDT I : Chloe Albaret, Lydia Bustinduy, César Faria Fernandes, Fernando Hernando Magadan/Spencer Dickhaus, Anna Hermann, Anne Jung, Marne Van Opstal, Roger van der Poel, Meng-keWu, Ema Yuasa/Rena Narumi