Rule of three

Jan Martens

vendredi 17 novembre 20h30
1h

grande scène
dès 14 ans

© Jan Martens
© Studio Rios Zertuche
© Joeri Thiry / STUK Leuven.
© Joeri Thiry / STUK Leuven.
© Joeri Thiry / STUK Leuven.
© Joeri Thiry / STUK Leuven

Fonceur et déterminé, le chorégraphe flamand Jan Martens, trente-deux ans, ne risque pas de rester longtemps inconnu du public français. Avec sept spectacles en quatre ans, ce jeune homme aime la danse poussée dans ses retranchements, les états de corps intenses et fiévreux et les émotions hautement communicatives.

 

Jan Martens travaille pour la première fois avec une musique live, accompagné du batteur et mixeur américain NAH, sorte d’homme-orchestre. Sur scène, trois danseurs, deux hommes et une femme, entrent en symbiose avec une musique empreinte de punk et de l’agitation fébrile du hip-hop.
Le spectacle Rule of three, qui se situe quelque part entre le concert dansé et le recueil de nouvelles, immerge le spectateur dans une expérience électrique. C’est une méditation indomptée qui – à l’instar de notre époque – s’appuie sur des contrastes : apaisement et explosion, précision et intuition, cœur et raison.

 

Autour du spectacle

Atelier du regard
avec Julie Sicher
vendredi 17 novembre 19h
Tarif : 2€

Depuis les années 80, la danse contemporaine belge connaît un essor important. De nombreux chorégraphes y inventent des formes nouvelles, à la croisée de multiples influences. Partons à la découverte d’un certain nombre d’entre eux, qui dessinent une danse loin des codes et d’une grande intensité.

 

 

De Jan Martens
Avec Steven Michel, Julien Josse, Courtney May Robertson et/ou Dan Mussett
Musique et exécution NAH
Costumes Valérie Hellebaut
Conception lumière Jan Fedinger
Dramaturge/répétitrice Greet Van Poeck
Technique Michel Spang

 

Production GRIP
Diffusion internationale A Propic / Line Rousseau et Marion Gauvent
Coproduction deSingel, Théâtre de la Ville à Paris / Festival d’Automne à Paris, Le Gymnase CDC I Roubaix – Hauts-de-France et tanzhaus nrw
Soutiens STUK Kunstencentrum, Grand Théâtre
Aide financière du gouvernement flamand et de la ville d’Anvers
Remerciements : Marc Vanrunxt