Finir en beauté

Mohamed El Khatib
Jeudi 02 février 20h30
Vendredi 03 février 19h30
Vendredi 03 février 21h00
50 minutes

dès 14 ans
salle de l'Atelier

© Anthony Anciaux Porosus

Un fils parle de sa mère dont il n’acceptera jamais la disparition. En s’appuyant sur des enregistrements, des échanges de lettres, de mails, disant plutôt qu’il ne joue, Mohamed El Khatib livre un récit aussi émouvant que drôle où sa mère, mais aussi son père et ses soeurs nous apparaissent dans toute leur humanité.
 

Ce jeune artiste au parcours professionnel incongru (le football puis les sciences politiques, et la sociologie avant d’écrire et de mettre en scène) fait revivre sa mère le temps de son spectacle. En évitant toute dramatisation larmoyante, Mohamed El Khatib donne une incomparable et pudique légèreté à son témoignage à travers des scènes désopilantes. Au cours de réunions familiales, au chevet de sa mère, à ses funérailles, il dresse un autoportrait à l’humour salutaire qui naît autant du choc des cultures entre le Maroc et la France que celui des générations et de la filiation. Que savent de nous nos parents et nos familles ? Comment nous voient-ils ? Sont-ils fiers de nous ? Autant de questions intimes que Mohamed El Khatib aborde avec originalité et humour par le biais d’un hommage à sa mère.
 

Autour du spectacle

Renault 12
Cette installation est composée d’une Renault 12 TS de 1973, de 3 vidéo-projecteurs et d’un système son embarqué.Elle est une expérience cinématographique et sonore immersive.

Hall de l’Onde – Entrée libre
Du mardi 31 janvier au vendredi 3 février
Conception et réalisation Fred Hocké, Marion Poussier, Nicolas Jorio et Mohamed El Khatib
 

 

De et avec Mohamed El Khatib
Environnement visuel Fred Hocké
Environnement sonore Nicolas Jorio

Production Zirlib
Coproduction Le Tandem Douai-Arras – Théâtre d’Arras, Montévidéo – Créations contemporaines de Marseille, le Théâtre de Vanves, le centre dramatique national d’Orléans/Loiret/Centre, la scène nationale de Sète et du Bassin de Thau.
Avec l’aide à la production de l’association Beaumarchais – SACD, le soutien à la création du Festival ActOral et le soutien du Fonds de dotation Prosus.
Ce texte a bénéficié de l’aide à la création du CnT, il a reçu l’aide à l’écriture et l’aide à l’édition de l’Association Beaumarchais – SACD, une bourse de la région Languedoc-Roussillon. Il est édité aux éditions les Solitaires Intempestifs.
Zirlib est un collectif porté par la région Centre-Val de Loire, conventionné par le ministère de la Culture – DRAC Centre-Val de Loire, et soutenu par la ville d’Orléans.