Éditos

par Pascal Thévenot, Bruno Drevon et Joël Gunzburger

Une nouvelle saison culturelle s’ouvre sur Vélizy-Villacoublay… La programmation marque notre volonté d’ouvrir cette belle scène de l’Onde au plus grand nombre et surtout aux Véliziennes et Véliziens. L’Onde est un lieu de convivialité et de rencontres d’univers aussi différents que variés. André Malraux disait « La culture ne s’hérite pas, elle se conquiert ». C’est la raison pour laquelle la ville de Vélizy-Villacoublay, par une politique tarifaire avantageuse, permet à chacun de s’offrir les plus belles places de l’Onde. Malgré des baisses de dotations significatives de l’État, j’ai souhaité maintenir une subvention de plus de 2,7 millions à l’Onde, contribuant à son rayonnement et à la diffusion artistique et culturelle dans notre belle ville.
L’Onde, scène connue et reconnue, profite de notre intégration dans Versailles Grand Parc, pour étendre ses partenariats et ses collaborations avec les communes de notre agglomération, devenant un lieu d’expression et de culture incontournable, en s’appuyant sur un Centre d’art avant-gardiste et toujours plus créatif.
Avec l’arrivée de Joël Gunzburger, l’Onde est à l’image de Vélizy-Villacoublay : une ville familiale, dynamique, tournée vers l’innovation…
Une ville où il fait bon vivre ! Je vous souhaite, à toutes et à tous, une agréable découverte. Très belle année culturelle !
-
Pascal Thévenot
Député-Maire de Vélizy-Villacoublay

 

Une onde est un déplacement d’énergie autour d’un point de perturbation. Elle s’atténue progressivement à mesure que s’accroît la surface qu’elle couvre. L’Onde Théâtre Centre d’art est à cette image. L’épicentre en est à Vélizy-Villacoublay mais le moindre battement d’aile qui s’y propage peut atteindre Londres, Francfort ou Pékin sur des chemins virtuels. Son activité provoque adhésion ou interrogation, plaisir ou surprise : elle renverse les perspectives, déforme le temps et déplace les frontières de notre perception ; elle ébranle nos convictions et elle nous communique l’énergie d’un monde en mouvement. Cette onde nous percute, bouscule, secoue, nous déplace, enveloppe, caresse.
L’Onde est aussi un lieu. Siège de mouvements infinis et d’échos, un fractal de vie qui irradie et qui attire. C’est une maison accueillante pour les hommes et les femmes, les séniors et les enfants, les Véliziens et les autres, les athées et les religieux.
Cette saison s’ouvre avec un nouveau directeur, une nouvelle administratrice, de nouvelles perspectives artistiques et de nouvelles propositions d’accès à l’Onde. L’énergie du projet mené depuis près de quinze ans reste cependant intacte, autour d’une équipe de professionnels investis et éclairés. Le dessein partagé d’une culture exigeante et populaire s’affirme, bravant les tempêtes économiques, surnageant à la morosité ambiante et survivant à la barbarie. Cette nouvelle saison de l’Onde, nous l’ouvrons au plus grand nombre, pour la partager avec chacun, comme un espoir et un acte concret d’amour. Faisons ensemble que cette Onde se propage de proche en proche.
-
Bruno Drevon
Adjoint au Maire, chargé de la culture et des relations internationales
Président de l’Onde

 

Au moment de vous livrer ma première saison, j’ai évidemment le désir qu’elle nous rassemble toujours plus nombreux. Je m’y emploierai car c’est l’essence même de mon métier : organiser la rencontre des artistes et des spectateurs avec l’espoir intime que mes choix, mes découvertes, une sorte d’écriture artistique, se transforment en un acte de partage. Je sais cependant qu’il faut du temps pour tisser une relation de confiance. L’Onde est une maison d’exception. Ses deux salles et son auditorium nous permettent de vous offrir toutes les formes d’expression que produit aujourd’hui la scène nationale et internationale. Aussi, avec l’aide de mes collaborateurs, je m’attacherai à vous faire découvrir le meilleur des oeuvres d’artistes de notoriété ou en devenir en matière d’expositions ou de spectacles. Sans jamais abandonner mon exigence artistique, je veillerai à ce que chacun d’entre vous trouve une couleur à son goût, du ravissement et des émotions.
Je crois en la vertu de l’art pour élever nos consciences et nos âmes. La culture se construit quotidiennement et contribue à l’épanouissement de chacun de nous. J’espère qu’au fil des rendez-vous que nous vous proposons, de septembre à juin, vous éprouverez le plaisir que nous souhaitons vous apporter.
Que cette nouvelle saison contribue à nous rapprocher et à enrichir le dialogue entre vous et l’Onde.
-
Joël Gunzburger
Directeur de l’Onde