Comme un frisson assoupi

Karine Bonneval
Julie C. Fortier

Du samedi 27 janvier au samedi 24 mars

galerie et rue traversante

Julie C. Fortier, Les fauves ont surgi de la montagne, La Rivière s'est brisée, 2018. Photo ©  Aurélien Mole
Julie C. Fortier, Les fauves ont surgi de la montagne, La Rivière s'est brisée, 2018. Photo ©  Aurélien Mole
Karine Bonneval, Anent, Écouter la terre, 2018. Photo ©  Aurélien Mole
Karine Bonneval, Écouter la terre, Community Coalescence, 2018. Photo ©  Aurélien Mole

Il est difficile de présager de la richesse des expériences et des échanges de savoirs techniques, scientifiques et artistiques qui se déroulent sur un territoire. Le Centre d’art de l’Onde situé à proximité de plusieurs sites universitaires (Paris-Saclay, Saint-Quentin-en-Yvelines, Versailles…), a été le témoin d’une montée en puissance des collaborations entre art et science, révélant autant aux artistes la possibilité de puiser dans la technologie des matériaux de création qu’aux scientifiques la dimension créative de leurs recherches.

 

Ouvert aux dialogues avec de nouveaux champs de connaissances, le travail de Karine Bonneval et Julie C. Fortier s’appuie sur les ressources de la nature et de la science pour nourrir une recherche portant sur une nouvelle façon de donner à voir et à percevoir.

Suggérant dans son titre un murmure, une parole chuchotée ou une sensation épidermique, l’exposition Comme un frisson assoupi invite à parcourir deux environnements, deux parcours singuliers, prenant comme point de rencontre la force de leur capacité à renouveler l’expérience d’une contemplation multiple faisant appel aux sens.

 

LES RENDEZ-VOUS MICRO ONDE
----

Vernissage de l'exposition
Vendredi 26 janvier, 19h30
*

Regards Croisés
Rencontre avec Fanny Rybak et Olivier R.P. David
Jeudi 15 février, 19h30
*

* Navette gratuite au départ de Paris-Concorde, 18h30.
Réservation obligatoire 01 78 74 39 17 — 06 19 77 32 89
microonde@londe.fr

 

EDITION D'ARTISTE
----

Julie C. Fortier réalise une collection sensitive de bijoux à parfumer composée de trois modèles : le collier Castor, le sautoir Belette et la chute de perles Coyote. En collaboration avec Antoinette Parrau de PARISRENNES.

Trappeur, une collection de 27 exemplaires.
Numérotés et signés par l'artiste.
Manufacturés à Limoges-Rennes, 2018
Tarif : 170 €

 

 

Le projet de Julie C. Fortier a été élaboré en partenariat avec le Docteur Olivier R.P. David, chimiste à l’Institut Lavoisier de Versailles, et le Laboratoire de recherche CCE - ENSA Limoges.

Le projet de Karine Bonneval est soutenu par la Diagonale Paris-Saclay et la DRAC Centre-Val de Loire. Il a été élaboré en partenariat avec Fanny Rybak, bioacousticienne de l’Institut des Neurosciences de Paris-Saclay (département cognition et comportement), l’équipe en écologie végétale du jardin botanique de Berlin dirigée par Matthias Rillig, et la céramiste Charlotte Poulsen.

 

 

Julie C. Fortier, Test de cristallisation, Institut Lavoisier, Versailles, 2017 © Photo Julie C. Fortier

Karine Bonneval, Écouter la terre, céramiques sonores réalisées en collaboration avec la céramiste Charlotte Poulsen et la bioacousticienne Fanny Rybak, 2017 © Photo Karine Bonneval